Un programme de formation pour producteurs et réalisateurs arabes de documentaires de création
Des films voient le jour suite aux ateliers organisés par Beirut DC

Des films voient le jour et participent à des festivals internationaux à travers le monde, suite aux ateliers organisés par l’association culturelle Beirut DC.

 

« My Love Awaits Me by the Sea », réalisé par Mais Darwazah (Palestine), après avoir participé au Festival International du Film de Toronto (TIFF), est en compétition officielle dans la dixième édition du Festival International du Film de Dubaï (DIFF). La réalisatrice Darwazah, entreprend pour la première fois un voyage de retour à sa terre natale, la Palestine. Elle a quitté sa solitude et a suivi son amour Hassan qu’elle n’avait jamais rencontré auparavant ; Hassan, l’artiste palestinien qui lui a dévoilé un monde beau et parfait. Dans un pays divisé, noyé dans plusieurs années de lutte, Mais trouve son amour qui l’attend dans une patrie protégée et tenace, grâce aux palestiniens d’aujourd’hui ; ces mêmes palestiniens qui ont fait face à leurs réalités quotidiennes sans prendre soin de leurs besoins personnels, et en s’accrochant à leurs rêves.

« El-Oued El-Oued » (La Grande Rivière) , réalisé par Abdenour Zahzah (Algérie), célèbre son avant-première mondiale en compétition officielle au Festival International du Film de Dubaï. Abdenour accompagne la grande rivière « El-Oued », de la source au sommet du massif de l’Atlas, à Blida, jusqu’à son estuaire dans la mer méditerranée, juste quelques kilomètres loin de la capitale algérienne. Le film explore les différentes faces algériennes, aussi bien que la richesse des relations humaines, des coutumes et des traditions.

Ces films ont été le résultat de l’atelier « Pile et Face » qui a été organisé par Beirut DC.

Parmi les films qui ont été développés en cours de l’atelier, on cite :

« Yamo », réalisé par Rami Nihawi (Liban), qui a déjà été en compétition officielle au Festival International du Film de Dubaï en 2011 et a une sortie salle à Beyrouth.

« The Man Inside », réalisé par Karim Goury (Egypte/France), a participé au Festival International du Film de Dubaï en 2012 et dans Ayam Beirut Al Cinema'iya  2013.

Les exploits des ateliers de Beirut DC n’ont pas pris fin. A la veille de la clôture du programme de formation DOCmed, cinq projets participent à cette édition du Marché du film de Dubaï :

« Dangerous profiles », réalisé par Mark Lotfy, fait partie du Dubai Film Connection (DFC).

Quant au Dubai Docs, 4 projets y participent :

« J’ai une photo », réalisé par Mohammad Zeidan, produit par Mark Lotfy

Synopsis : « J’ai une photo » est un documentaire qui raconte l’Histoire non officielle du cinéma à travers un voyage avec le figurant le plus ancien Motawe Eweis et son vieil ami l’assistant producteur Kamal El-Homosany.

« Gris profond », réalisé et produit par Mona Lotfy

Synopsis : La seule différence entre un morceau de charbon noir et un diamant inestimable est la valeur de pression qu’ils ont endurée. La manière avec laquelle vous gérez vos difficultés contribue à votre succès ou échec.

" En Attendant l'aube " réalisé par Mary Jirmanus Saba

Synopsis : Fatima Khaweja avait 19 ans quand elle a été tuée par l'armée libanaise, devant l'usine de chocolat Gandour à Beyrouth, au cours d'une grève pacifique des travailleurs en 1972. Sa mort a suscité l'indignation nationale: le lendemain des milliers de Libanais ont manifesté à travers le pays, uni à travers les lignes religieuses, demandant des droits des travailleurs à un gouvernement plus responsable.

Une histoire d'une lutte oubliée par ses protagonistes ...

« Obscur », réalisé par Soudade Kaadan et produit par Amira Kaadan.