Un programme de formation pour producteurs et réalisateurs arabes de documentaires de création
201320122011

Avec le début du printemps et pour la troisième année consécutive, le programme de formation de DOCmed a débuté dans les montagnes libanaises à Broummana, le 17 Mars 2013, et a duré jusqu’au 23 du mois.

 

35 producteurs et réalisateurs du Monde Arabe ont participé aux ateliers et ont été divisés en 3 groupes: Le groupe DOCmed 2012, le groupe DOCmed 2013 et DOCmed Local qui a compris des producteurs et cinéastes libanais et syriens.

 

Le groupe DOCmed 2012

Après avoir achevé les sessions 1 et 2 en 2012, les 10 producteurs du groupe DOCmed 2012 se sont réunis de nouveau en Mars pour leur troisième et dernière session avec le chef d’études, le producteur français Jacques Bidou, et ont travaillé ensemble durant deux jours en discutant les meilleurs moyens pour faire la présentation et le pitching de leurs projets documentaires. Après ces deux jours, les producteurs ont rencontré un groupe de décideurs dans l’industrie du film documentaire auxquels ils ont présenté leurs projets durant des réunions en tête-à-tête.

 

Les décideurs ont représenté 10 parmi les institutions de financement, les boîtes de production et les sociétés de télévision arabes et européennes les plus professionnelles et de renommée : mec film (Allemagne), Dubai International Film Festival (EAU), ARTE France et ARTE Strasbourg (France), Al Jazeera Documentary Channel (Qatar), Al-Arabia (EAU), M2 (Maroc), Société suisse de radiodiffusion et télévision (Suisse), France 3 (France) and MA.JA.DE Filmproduktion (Allemagne).

 

Durant la session de compte-rendu du groupe 2012, les décideurs ont annoncé qu’ils étaient impressionnés par un nombre de projets et ils ont manifesté un intérêt et un désir à offrir leur support financier ou leur partenariat pour la production de ces projets. Ils ont tous approuvé l’importance de DOCmed, qui les aide d’une part à découvrir de nouveaux projets, visions et talents du Monde Arabe, et qui offre aux jeunes producteurs arabes d’une autre part l’opportunité de développer leurs films, ainsi que de les produire et les distribuer aux chaînes de télévision internationales.

 

Le groupe DOCmed 2013

 

En plus du groupe DOCmed 2012, et pour sa troisième et dernière année, le comité de sélection de DOCmed a choisi 10 nouveaux documentaires pour participer aux trois sessions de 2013. Les projets ont été sélectionnés depuis différents pays arabes : l’Egypte, la Syrie, la Tunisie, l’Algérie, le Maroc et la Libye.

Pour sa première session, le groupe DOCmed 2013 a été sous la surveillance de la productrice et cinéaste syrienne Hala Alabdallah qui a travaillé avec les participants à travers l’évaluation et le développement de leurs projets de film au niveau de l’écriture et de la production ; tandis que le producteur français Jacques Bidou a organisé une série de rencontres en tête-à-tête avec les titulaires des projets afin de discuter leurs films.

 

DOCmed LOCAL - Liban/Syrie 2013

 

Comme chaque début de l’année de formation, DOCmed LOCAL a été organisé en parallèle avec les 2 sessions susmentionnées, présentant l’opportunité à 11 producteurs et réalisateurs du Liban et de la Syrie de développer leurs projets documentaires. L’équipe de titulaires de ce groupe a été formée par le réalisateur libanais Ghassan Salhab, ainsi que la productrice française Marianne Dumoulin.

 

A part le travail collectif distinct, les producteurs et réalisateurs des trois groupes se sont réunis autour d’une série de conférences et d’études qui tournent autour de la production de films documentaires:

 

  • Une conférence sur « Les droits d’auteur » présentée par Me Nader Obeid qui a adressé plusieurs questions parmi lesquelles figurent les droits d’auteur dans le monde arabe ainsi que l’importance de ces droits.
  • Une conférence sur « Les producteurs et les boîtes de production » présentée par le producteur français Jacques Bidou.
  • Une conférence sur les différents moyens de financement et de distribution des documentaires présentée par la productrice allemande Irit Neidhart.
  • Une session visant à établir un réseau de connaissances a réuni les professionnels de l’industrie du film avec les participants de DOCmed qui ont été divisés en 4 groupes. Les participants ont rencontré 4 représentants : Paul Baboudjian du Screen Institute Beirut (SIB), Birgit Kohler représentant le Forum Berlinale (Berlin Film Festival), Khalil Benkirane du Doha International Film Festival et Aaron Spring de Yalla Television.

 

 

En 2013, DOCmed a collaboré avec Ayam Beirut Al-Cinema’iya, le Festival du Film Arabe, organisé de même par Beirut DC,  en projetant 2 films dans le festival en tant qu’études de cas :

 

-       “Gaza 36 mm”, le premier film développé dans le cadre du programme de formation de DOCmed, présenté et discuté par le producteur Ibrahim Yaghi,

 

-       “Letters from Kuwait”, un film développé durant l’atelier “Pile et Face” pour les films documentaires organisé par Beirut DC, présenté et discuté par le cinéaste Karim Goury.

 

Pour clôturer le programme de formation de 2012, des diplômes ont été distribués aux producteurs qui ont participé à toutes les sessions de formation de DOCmed de l’année 2012-2013. La cérémonie de remise de diplômes a été suivie par un dîner de gala qui a réuni DOCmed et MED Film Factory, un autre projet soutenu par Euromed Audiovisuel, visant à assurer aux producteurs et cinéastes arabes le soutien nécessaire pour compléter leurs projets de longs métrages.

Session 2

Pour la troisième année consécutive, DOCmed a joint sa deuxième session à celle du programme de formation européen EURODOC, cette année entre le 2 et le 7 Juin.

Les dix producteurs arabes ont travaillé en groupe avec le producteur français Serge Lalou sur le développement, le budget et la production de leurs projets. Ils ont aussi assisté à des réunions en tête-à-tête avec la productrice et cinéaste syrienne Hala Alabdallah et la productrice française Marianne Dumoulin.

Ensemble, les participants à DOCmed et EURODOC ont assisté à des conférences sur la coproduction, la distribution et la diffusion médiatique.

En outre, il y a eu chaque matin des présentations sur les paysages de production par chacun des pays participants comme la France, l’Allemagne, la Norvège, l’Espagne, et les pays du Moyen Orient et du Maghreb…Ces présentations ont aidé les participants à mieux comprendre les processus de production et de coproduction, aussi bien que les sources de financement disponibles dans chaque pays.

En plus des conférences, deux films ont été projetés en tant qu’études de cas de coproduction :

-          “Allende”, le documentaire de Patricio Guzman qui a remporté plusieurs prix, produit par JBA productions et sélectionné au Festival de Film de Cannes 2004

-          “Bravehearts” de Kari Anne Moe, qui est sorti en avant-première au 15e festival annuel « One World International Human Rights Documentary Film Festival », en 2013

Dans le cadre du processus d’évaluation de cette session, les producteurs de DOCmed ont été très satisfaits et reconnaissants d’avoir été offert la chance de rencontrer leurs collègues et producteurs européens.

 

Ahmad Rashwan, l’un des producteurs arabes à DOCmed a commenté: « Ce fut très utile pour mon projet et en particulier pour moi en tant que producteur d’avoir rencontré les producteurs européens venant de différents pays, et d’avoir discuté avec eux les difficultés, solutions et possibilités auxquelles les producteurs font face en Europe et dans le monde arabe ».


Session 3

La troisième et dernière édition du programme de formation DOCmed de l’an 2013 a eu lieu dans la ville française de Montpellier du 26 au 31 Octobre, parallèlement au festival international du cinéma méditerranéen « Cinemed », le festival dédié à la région méditerranéenne, auquel les professionnels de l’industrie cinématographique participent, vu son importance comme moyen de rencontre entre experts du cinéma et cinéastes créateurs de cette région.

Durant les deux premiers jours de la formation DOCmed, les dix producteurs ont travaillé avec le producteur et chef d’études français Jacques Bidou, en discutant les meilleurs moyens pour faire la présentation et le pitching de leurs projets documentaires. Chaque producteur a ensuite rencontré, en tête-à-tête, des décideurs qui représentent une institution de financement, des boîtes de production et des chaînes de télévision arabes et internationales dédiées à la production, la projection, l’achat et la distribution de films documentaires comme ARTE France, Al Jazeera Documentary Channel, Dubai International Film Festival, ARTE Strasbourg, la chaîne française France 3, MC Distribution, la chaîne de télévision belge RTL-TVI, le Doha film institute et le festival international du film de Toronto.

En plus de ces rencontres individuelles, les participants ont assisté, dans le cadre du festival Cinemed, à des conférences qui ont traité de sujets comme : la ligne de rédaction dans les chaînes de télévision, les institutions de financement, la situation générale de la production dans les pays méditerranéens, ainsi que la distribution et la promotion médiatiques.

En fin de cette semaine de travail, les producteurs qui ont participé au programme « DOCmed » ont manifesté leur plaisir durant cette session qui leur a donné l’opportunité de présenter leurs projets auprès d’institutions et chaînes de télévision qui encouragent les producteurs arabes à produire leurs films. Les décideurs se sont aussi mis d’accord, après avoir rencontré les producteurs arabes, sur l’importance des sujets présentés, et certains ont manifesté leur intérêt à poursuivre quelques projets dans le but d’une éventuelle collaboration de production.

Cette session finale a essayé de former les producteurs arabes à pouvoir présenter leurs films auprès des marchés internationaux de films documentaires de création. Elle leur a permis aussi de rencontrer un grand nombre d’experts du cinéma originaires de la région de la méditerranée afin de partager avec eux leurs expériences de production, de même que les problèmes et difficultés que les cinéastes rencontrent dans cette région.